Home Actualités Gabon : Le Premier ministre communique le chronogramme de la feuille de...

Gabon : Le Premier ministre communique le chronogramme de la feuille de route de la Transition

29
0

Le Premier ministre gabonais de Transition, Raymond Ndong Sima, s’est exprimé, jeudi, sur les échéances de la transition, dans le cadre de la feuille de route de la Transition qu’il a présentée aux députés.

Il a d’abord rappelé deux actions menées en septembre et en octobre passés, notamment une conférence de presse organisée en vue de présenter la démarche retenue pour préparer les futures étapes, et un appel à contributions destiné à inviter l’ensemble des gabonais de tous âges, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, en vue de recenser les diagnostics des uns et des autres et les propositions de solutions aux problèmes du pays.

Les contributions reçues sur un site internet baptisé «Mbôva» ont atteint un chiffre de 13,266 à la date de clôture, c’est-à-dire le 30 novembre 2023. Leur traitement ayant commencé, il est question de regrouper pour la fin du mois de janvier 2024 les diagnostics et les propositions de solutions par thème en vue d’identifier les points de divergence qui constitueront par la suite le fond documentaire du dialogue national.

Ce dialogue, qui pourrait se tenir en avril 2024, devrait se terminer par la rédaction des actes qui seront confiés à une commission technique composée d’une partie des parlementaires et de spécialistes du droit constitutionnel, laquelle sera chargée de rédiger un projet de constitution attendue entre la mi-août et la mi-octobre 2024. Un référendum pourrait être organisé entre novembre et décembre 2024 pour faire adopter cette nouvelle constitution.

Dans l’intervalle, le ministère de l’intérieur s’emploiera à délivrer les nouvelles cartes d’identité nationale qui permettront de procéder à une révision de la liste électorale avant le référendum.

Une fois la nouvelle constitution adoptée, trois ou quatre chantiers seront lancés concernant notamment la nouvelle loi portant dispositions communes à toutes les élections politiques ; la loi sur le financement des partis politiques, la transparence des financements des campagnes électorales et le plafonnement des ressources de campagne ; et la loi sur le découpage administratif du pays.

C’est au terme de ces différentes étapes qu’interviendraient les élections locales, législatives et présidentielle, selon le chef du gouvernement.

Raymond Ndong Sima a précisé que ce calendrier prévisionnel a été présenté au médiateur commis par la CEEAC pour examiner avec le Gabon de son retour à sa place au sein des instances de l’Union Africaine.

«L’un des enjeux de ces discussions avec les uns et les autres de ce calendrier de retour à l’ordre constitutionnel c’est d’éviter ou au moins de limiter la prise de sanctions contre notre pays lesquelles peuvent avoir un impact économique et financier», a laissé entendre le Premier ministre.

Le Gabon est dirigé par le général Brice Oligui Nguema après le coup d’Etat du 30 août passé, ayant écarté du pouvoir le président Ali Bongo.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here