Home Actualités Reprise des combats entre Israël et le Hamas : l’ONU appelle toutes...

Reprise des combats entre Israël et le Hamas : l’ONU appelle toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire

17
0

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est dit, lundi 4 décembre, «extrêmement alarmé» par la reprise des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés palestiniens à Gaza, le 1er décembre, notamment par les tirs de roquettes vers Israël depuis Gaza, ainsi que la reprise des opérations terrestres et l’intensification des frappes aériennes de l’armée israélienne, de plus en plus dans le sud de Gaza.

Il a appelé «toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire», selon son porte-parole s’exprimant à l’occasion de son point de presse quotidien.

Les Nations unies continuent d’interpeller les forces israéliennes sur l’utilité d’éviter de nouvelles actions qui pourraient aggraver la situation humanitaire déjà catastrophique à Gaza, et d’épargner aux civils davantage de souffrances.

Guterres a réitéré «la nécessité d’un flux d’aide humanitaire sans entrave et soutenu pour répondre aux besoins de la population dans toute la bande de Gaza», soulignant que «pour les personnes qui ont reçu l’ordre d’évacuer, il n’y a nulle part où aller en toute sécurité et il y a très peu de quoi survivre».

Aussi, a-t-il rappelé «son appel à un cessez-le-feu humanitaire durable à Gaza et à la libération

inconditionnelle et immédiate de tous les otages restants».

Par ailleurs, le patron de l’ONU s’est dit toujours gravement préoccupé par l’escalade de la violence en Cisjordanie occupée, notamment «par l’intensification des opérations de sécurité israéliennes, le nombre élevé de morts et d’arrestations, la montée de la violence des colons et les attaques contre des Israéliens par des Palestiniens».

Selon un rapport du Bureau de coordination de l’aide humanitaire de l’ONU (OCHA), «entre l’après-midi du samedi 2 décembre et l’après-midi du dimanche 3 décembre, au moins 316 personnes ont été tuées et au moins 664 autres blessées à Gaza», suite aux bombardements israéliens intensifs depuis l’air, la terre et la mer. Un soldat israélien aurait été tué dans l’enclave au cours du weekend et un autre aurait succombé à des blessures antérieures.

La reprise de l’effusion de sang fait suite à la rupture d’une pause dans les combats entre le Hamas et Israël vendredi dernier, le 1er décembre. Cette pause avait permis la libération de dizaines des quelque 240 otages enlevés dans le sud d’Israël au cours de l’attaque sanglante du Hamas ainsi que de prisonniers palestiniens détenus en Israël, rappelle l’ONU.

Les agences humanitaires de l’ONU ont déclaré lundi que les équipes d’aide n’avaient qu’une liberté de mouvement «extrêmement limitée» et que l’accès au nord était «désormais entièrement bloqué».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here