Home Non classifié(e) Le Comité International pour le Dialogue et la Paix rejette l’implication de...

Le Comité International pour le Dialogue et la Paix rejette l’implication de Pretoria dans le dossier du Sahara marocain

5
0

Le Comité International pour le Dialogue et la Paix a réagi énergétiquement suite à l’invitation adressée par l’Afrique du Sud à l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU, Staffan de Mistura, qu’il a qualifiée d’«impertinente» et de «déstabilisatrice».

Pointant du doigt «l’étrange et inopportune tentative du gouvernement de l’Afrique du Sud de gagner du protagonisme sur le plan international en essayant, sans succès, de se transformer en ‘acteur’ dans le conflit du Sahara», le Comité «rappelle la nécessité de respecter le processus du règlement des conflits et litiges, traités dans le cadre des Nations Unies, comme c’est le cas pour le conflit du Sahara Occidental».

«Les Nations Unies ont clairement défini les acteurs internationaux directement impliqués dans le processus de règlement du conflit : le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et l’Espagne. Ni l’Union Africaine ni l’Afrique du Sud ne sont des acteurs dans ce conflit. Elles ne font pas partie non plus des pays observateurs, ni du groupe constitué par les Etats unis et les autres pays membres du Conseil de Sécurité + Espagne qui ont la prérogative d’élaborer des projets de résolutions relatif au renouvellement des mandats de la MINURSO», éclaire sa déclaration.

Ainsi, poursuit le Comité, «l’invitation adressée par l’Afrique du Sud à l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU, Staffan de Mistura, reste impertinente et déstabilisatrice.

L’aspiration de l’Afrique du Sud à traiter la question du Sahara enfreint le principe d’impartialité des Etats vu que Pretoria est connue pour son soutien inconditionnel aux revendications séparatistes du front Polisario et à son entité fantoche ‘la république arabe sahraouie démocratique’(RASD)».

Dans ce contexte, le Comité estime que les déclarations faites à la presse par la Ministre des Affaires étrangères sud-africaine sont «préoccupantes» en ce sens qu’elle souligne que M. Staffan de Mistura a partagé avec elle «certaines suggestions relatives au problème du Sahara», tout en mettant en avant le caractère «confidentiel» desdites propositions qui doivent être examinées en profondeur par son gouvernement.

Pour le Comité International pour le Dialogue et la Paix, «M. Staffan de Mistura ne réussira jamais à relancer le processus politique relatif au Conflit du Sahara Occidental en n’impliquant des Etats tiers qui ne font pas partie du conflit et qui n’ont aucun intérêt à part le soutien effronté des thèses de l’Algérie et du Polisario», ajoutant que «ce genre d’action constituent une immaturité diplomatique et un manque d’initiative pour mettre fin au statut quo».

«Face à l’attitude déplacée de l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général des Nations Unies, M. Antonio Guterres», le Comité International pour le Dialogue et la Paix «manifeste sa profonde préoccupation et son rejet concernant l’implication unilatérale de l’Afrique du Sud dans le dossier du Sahara et incite monsieur Staffan de Mistura à revoir en toute urgence sa position concernant cet incident».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here