Home Non classifié(e) Le report de la présidentielle au Sénégal inquiète les pays occidentaux

Le report de la présidentielle au Sénégal inquiète les pays occidentaux

6
0

Le président sénégalais, Macky Sall, a annoncé, samedi 3 février, le report à une date ultérieure de la présidentielle prévue initialement le 25 février, en raison d’un différend entre le Parlement et le Conseil constitutionnel.

«Notre pays est confronté depuis quelques jours à un différend entre l’Assemblée nationale et le Conseil constitutionnel. Un conflit ouvert sur fond d’une supposée affaire de corruption de juges», a-t-il expliqué dans son discours à la Nation, prononcé à quelques heures de l’ouverture de la campagne électorale pour le scrutin présidentiel.

Le chef de l’Etat a promis engager «un dialogue national ouvert afin de réunir les conditions d’une élection libre transparente et inclusive dans un Sénégal apaisé et réconcilié».

Cette initiative a provoqué plusieurs réactions aussi bien au niveau local qu’au niveau régional et international.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a demandé à ce que la priorité soit donnée «au dialogue et à la collaboration pour des élections transparentes, inclusives et crédibles», tout en plaidant pour l’accélération des différents processus visant à fixer une nouvelle date pour les élections.

Dans une déclaration, l’Union européenne (UE) affirme soutenir «la position exprimée par la CEDEAO et appelle tous les acteurs à œuvrer, dans un climat apaisé, à la tenue d’une élection, transparente, inclusive et crédible, dans les meilleurs délais et dans le respect de l’Etat de droit, afin de préserver la longue tradition de stabilité et de démocratie au Sénégal».

Pour l’Union, l’annonce par les autorités sénégalaises d’un report sine die de l’élection présidentielle prévue le 25 février prochain ouvre une période d’incertitude au Sénégal.

La diplomatie française appelle, elle, les autorités de Dakar «à lever les incertitudes autour du calendrier électoral pour que les élections puissent se tenir dans le meilleur délai possible et dans le respect des règles de la démocratie sénégalaise».

Vingt candidats sont en lice pour cette élection. Macky Sall qui chemine vers la fin de son deuxième mandat ne se représentera pas, conformément à la Constitution.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here