Home Santé Cameroun : Lancement de la vaccination contre le paludisme

Cameroun : Lancement de la vaccination contre le paludisme

8
0

Le Cameroun a lancé, lundi 22 janvier, le vaccin antipaludique RTS,S dans son programme élargi de vaccination, devenant ainsi le premier pays à le faire en dehors du programme pilote de vaccination antipaludique mené au Ghana, au Kenya et au Malawi, informe le site de l’OMS en Afrique.

Le pays avait reçu 331 200 doses de vaccin en novembre passé, sachant que d’autres doses sont attendues dans les semaines à venir. Le vaccin est déployé dans 42 districts sanitaires des 10 régions du pays, dans des centres de santé publics et privés.

«Le vaccin est un outil supplémentaire pour la lutte contre le paludisme. Il a été choisi par le pays sur la base de sa préqualification, assurant une garantie de qualité, d’efficacité et de sûreté pour son intégration dans le programme de vaccination», a déclaré le Dr Shalom Ndoula, secrétaire permanent du Programme élargi de vaccination au Cameroun, cité dans le communiqué de l’OMS.

Le programme de vaccination «ciblera spécifiquement tous les enfants âgés de six mois au 31 décembre 2023», précise ce responsable.

Les autorités sanitaires camerounaises ont bénéficié du soutien de l’OMS et d’autres partenaires, (GAVI, l’Alliance du vaccin, l’UNICEF, CDC et CHAI) pour introduire ce vaccin.

Selon l’agence de l’ONU dédiée à la santé, pour que l’introduction d’un vaccin soit efficace, il est essentiel que les pays mettent en place des dispositifs complets comprenant, entre autres, l’adoption d’une politique et de lignes directrices nationales en matière de vaccination, l’intégration du nouveau vaccin dans le calendrier de distribution des autres vaccins et interventions sanitaires, l’élaboration d’un plan de déploiement opérationnel, la formation du personnel de santé.

Le Représentant de l’OMS au Cameroun, Dr Phanuel Habimana, a estimé que «le lancement du vaccin contre le paludisme marque une étape importante dans la prévention et la lutte contre la maladie, notamment en protégeant les enfants contre une maladies grave et le décès».

Il a souligné l’engagement de son organisation visant «à soutenir les autorités sanitaires nationales pour assurer un déploiement efficace du vaccin antipaludique ainsi que l’intensification des autres mesures de lutte contre le paludisme».

Le Cameroun fait partie des 11 pays les plus touchés par le paludisme dans le monde. Le pays a enregistré plus de 3 millions de cas et plus de 3800 décès en 2021. Yaoundé a fait de la lutte contre le paludisme l’une des priorités de son plan national de développement sanitaire. Avec le soutien des partenaires, les efforts de contrôle et de prévention du paludisme au fil des ans ont permis de réduire progressivement le fardeau de la maladie dans le pays, explique l’OMS.

Il ajoute que depuis 2019, le Ghana, le Kenya et le Malawi administrent le vaccin RTS,S selon un calendrier de quatre doses aux enfants à partir de l’âge de 5 mois environ dans des districts sélectionnés dans le cadre du programme pilote, connu sous le nom de Programme de mise en œuvre du vaccin antipaludique (MVIP).

Plus de 2 millions d’enfants ont été vaccinés contre le paludisme dans les trois pays africains dans le cadre du MVIP, avec plus de 8 millions de doses administrées, ce qui a entraîné une baisse remarquable de 13 % de la mortalité toutes causes confondues chez les enfants en âge de recevoir le vaccin, ainsi qu’une réduction considérable des cas de paludisme graves et des hospitalisations.

Alors que les efforts s’accélèrent pour intensifier la vaccination contre la maladie dans les zones à haut risque en Afrique, neuf pays africains sont sur le point de lancer la vaccination contre le paludisme cette année. En plus du Cameroun, le Bénin, le Burkina Faso et le Liberia ont reçu le vaccin et sont en train de finaliser les plans de déploiement du vaccin.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here