Home Diplomatie Point de presse conjoint entre M. Nasser Bourita et les Chefs des...

Point de presse conjoint entre M. Nasser Bourita et les Chefs des délégations

9
0

Une conférence de presse a clôturé la réunion ministérielle de coordination sur l’initiative internationale de SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique.

A cette occasion, M. Nasser Bourita a affirmé que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a constamment appelé à faire prévaloir l’approche de développement pour traiter les questions du Sahel.

M. Bourita a relevé que l’approche du développement a toujours été au centre des initiatives et actions de Sa Majesté le Roi en faveur des pays de la région, à savoir le Mali, le Tchad, le Burkina Faso et le Niger, aussi bien sur le plan bilatéral qu’en tant que groupement.

Le Souverain n’a eu de cesse d’accorder un intérêt tout particulier à la région, a-t-il insisté, notant que Sa Majesté le Roi a pris, depuis Son accession au Trône de Ses Glorieux ancêtres, d’importantes décisions en faveur de ces Etats, dont celles d’exonérer leurs produits des droits de douane à l’entrée du marché marocain et à d’annuler leurs dettes.

Par ailleurs, le ministre a estimé que l’approche militaire et sécuritaire pour traiter les problèmes des pays du Sahel est certes importante mais demeure insuffisante, faisant observer que les approches de développement sont à même d’offrir des solutions aux problèmes réels de ces Etats.

M. Bourita a également indiqué que la stabilité des pays de la région doit émaner de leur propre volonté et non pas imposée de l’extérieur, relevant que le Sahel dispose de potentialités et de ressources humaines lui permettant d’élaborer une vision de son avenir.

De son côté, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Abdoulaye Diop, a indiqué que le Maroc a de tout temps été un partenaire « fiable avec lequel le Mali peut envisager des projets de long terme ».

Le chef de la diplomatie malienne a qualifié ce projet d’important et de positif, affirmant que son pays adhère à cette initiative pour plusieurs raisons.

« Le Mali a constamment été partie prenante de toutes les initiatives visant à fédérer nos pays et à créer les conditions nécessaires pour favoriser la prospérité en faveur de nos populations », a-t-il souligné.

De même, le Mali est un pays enclavé, et de ce fait, « nous saluons cette initiative qui va dans le sens de valoriser nos potentiels et répond aux préoccupations et besoins de notre pays », a poursuivie le ministre malien.

Le codéveloppement et la promotion des partenariats est d’une importance primordiale dans la perspective d’assurer le développement et la prospérité, a-t-il dit, ajoutant que « l’eldorado que nous cherchons est là, en Afrique ».

« Si nous arrivons à créer des conditions économiques prospères, nous aurons moins à lutter contre les défis inhérents à l’immigration et au terrorisme », a estimé M. Diop. L’initiative Royale est un vecteur important à même d’apporter une réponse économique et même géopolitique aux préoccupations inhérentes à la paix et à la sécurité, a-t-il dit, insistant sur la nécessité du respect de la souveraineté des pays et des choix stratégiques du Mali et de ses partenaires.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabés à l’extérieur, M. Karamoko Jean Marie Traoré a affirmé, de son côté, que l’Initiative internationale de SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique se démarque par sa pertinence et correspond à des besoins concrets et réels.

« Cette Initiative témoigne de la parfaite connaissance de Sa Majesté le Roi des problématiques du Sahel et de Sa proximité avec ses populations. Elle correspond à l’ambition sous-régionale pour les États du Sahel de travailler en synergie pour être un espace davantage intégré et compétitif », a indiqué le chef de la diplomatie burkinabé.

Le ministre burkinabé a, dans ce sens, souligné que cette Initiative « est salutaire, car elle intervient en articulation parfaite avec les ambitions des États du Sahel de prendre leur destinée en main pour transformer cette continentalité en atout ».

« Parce que l’enclavement reste une fragilité tant qu’il n’est pas transformé, l’Initiative Royale passe non seulement par la mise à niveau des infrastructures, mais aussi par la définition d’un certain nombre de facilités, notamment commerciales et douanières », a relevé M. Karamoko, notant que cette Initiative « améliorera les conditions non seulement pour le Sahel mais également pour toute l’Afrique ».

Le chef de la diplomatie Burkinabé a, par ailleurs, salué la tenue de cette Réunion ministérielle de coordination, notant qu’il s’agit du premier pas vers la concrétisation d’une vision permettant de transformer l’image du Sahel et de lui redonner sa vocation d’antan, celle d’unir les peuples et de servir de liaison.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Nigériens à l’extérieur, M. Bakary Yaou Sangaré, a souligné que le Sahel a toujours été au cœur de la politique étrangère du Maroc, un « partenaire fiable » des pays de la région.

« Pour nous, le Maroc est un partenaire fiable qui respecte notre dignité, notre souveraineté et notre indépendance », a indiqué M. Sangaré.

A ce propos, le ministre a relevé que les pays du Sahel comptent « mettre tout en œuvre pour profiter au maximum » de cette Initiative Royale qui vise à donner un nouvel élan au développement des Etats de la région.

L’Initiative Atlantique de SM le Roi « nous permettra, non seulement de développer nos infrastructures, mais aussi un désenclavement interne et international de nos pays », a-t-il fait remarquer.

Enfin, l’ambassadeur du Tchad au Maroc, M. Hassan Adoum Bakhit Haggar a souligné que le futur port de Dakhla Atlantique sera une infrastructure « extrêmement importante » dans le cadre de l’Initiative Royale pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique.

« J’ai conduit une délégation tchadienne d’homme d’affaires la semaine dernière pour visiter le chantier du port de Dakhla Atlantique et j’ai été impressionné par la grandeur de ce projet, et surtout par l’expertise 100% marocaine » déployée dans son exécution, a indiqué M. Bakhit Haggar.

Ce futur port « fera la fierté de l’Afrique et de tous ceux qui vont tirer profit » de cette infrastructure portuaire, a poursuivi le diplomate tchadien, exprimant ses remerciements à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour cette Initiative Royale visant à favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan l’Atlantique qui « donne vraiment de l’espoir » aux pays de cette région.

L’Initiative du Souverain est essentielle « pour la survie de nos pays enclavés », a fait observer M. Bakhit Haggar, ajoutant que le Maroc a toujours été aux côtés des pays africains.

L’Initiative internationale de SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique s’inscrit dans le prolongement des efforts constants déployés par le Royaume du Maroc, sous la conduite éclairée du Souverain, pour une Afrique prospère.

Cette réunion a été couronnée par l’adoption d’un communiqué final, dont lequel les ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Tchad ont exprimé l’adhésion de leurs pays à l’Initiative internationale de SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des Etats du Sahel à l’Océan Atlantique, qui offre de grandes opportunités pour la transformation économique de l’ensemble de la région.

Cette Initiative, qui « arrive à un moment opportun », offre la possibilité aux Etats du Sahel de faire écouler leurs produits sur le marché international à moindre coût, a relevé encore M. Sangaré, qui a, à cette occasion, remercié le Maroc, « un pays ami pas seulement du Niger, mais aussi du Sahel ».

Source
https://diplomatie.ma/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here