Home Actualités Le Niger suspendu des instances de la Francophonie

Le Niger suspendu des instances de la Francophonie

11
0

Le Conseil permanent de la Francophonie (CPF) a annoncé la suspension du Niger des instances de la Francophonie, soit une semaine environ après que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ait pris la même décision contre ce pays.

Dans son communiqué, le CPF explique que la Secrétaire générale de la Francophonie, Mme Louise Mushikiwabo, a réuni, le 19 décembre, par visioconférence, le Conseil permanent de la Francophonie (CPF) en session extraordinaire pour examiner la situation en République du Niger.

Cette réunion fait suite au coup de force perpétré le 26 juillet 2023 par des éléments des forces de défense et de sécurité, réunis au sein du Conseil national pour la sauvegarde de la partie (CNSP).

Ce Conseil dit avoir prononcé la suspension du Niger, après adoption d’une résolution conformément aux dispositions du chapitre 5 de la Déclaration de Bamako. Cette initiative a pour, effets immédiats, la suspension de la participation de ses représentants de fait aux réunions des Instances de la Francophonie, ainsi que la suspension de la coopération multilatérale francophone avec cet Etat membre, à l’exception des programmes bénéficiant directement aux populations civiles, et ceux concourant au rétablissement de la démocratie.

Dans la foulée, le CPF a appelé à la libération immédiate et sans conditions du Président Mohamed Bazoum, des membres de sa famille ainsi que de ceux de son gouvernement également séquestrés.

Il a exigé le rétablissement rapide de l’ordre constitutionnel et de la démocratie au Niger et appelé les autorités de transition à établir un chronogramme de sortie de transition avec une durée limitée dans le temps ; de même qu’il a souligné l’importance que l’OIF œuvre aux côtés des acteurs nationaux, en concertation avec les partenaires régionaux et internationaux en faveur d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel et au rétablissement de la démocratie au Niger, y compris à travers les efforts en cours du Comité des Chefs d’État de la CEDEAO.

Par ailleurs, dans la continuité des travaux engagés ces derniers mois, notamment la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) tenue les 4 et 5 novembre 2023 à Yaoundé, le CPF a demandé à la Secrétaire générale de poursuivre activement un suivi rapproché et constructif de la situation au Niger et a décidé de rester saisi de la situation dans ce pays, de manière à réexaminer sa position lors de sessions ultérieures, d’après la même source.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here