Home Actualités Journée internationale de la femme : L’OMS-Afrique appelle à faire plus pour éliminer...

Journée internationale de la femme : L’OMS-Afrique appelle à faire plus pour éliminer la fracture numérique entre les genres

62
0

La Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dre Matshidiso Moeti se dit ravie de commémorer la Journée internationale de la femme qui porte cette année sur la reconnaissance des femmes et des filles qui œuvrent pour des avancées dans le domaine de la technologie numérique axées sur la transformation.

Elle estime que le thème retenu pour l’édition de cette année, notamment «Pour un monde digital inclusif : innovation et technologies pour l’égalité des sexes», souligne le rôle que les technologies innovantes jouent dans la promotion de l’égalité des genres et dans la satisfaction des besoins des femmes et des filles en matière de santé et de développement.

Moeti se félicite des retombées positives de certaines innovations technologiques entreprises jusqu’ici. Elle rappelle par exemple le premier Challenge de l’OMS pour l’innovation en Afrique organisé en décembre 2018. Il était question de trouver des solutions aux besoins sanitaires non satisfaits de l’Afrique et de reconnaître les innovations locales qui pourraient résoudre les problèmes de santé de ce continent.

Plus d’un tiers des plus de 2400 candidatures reçues de 77 pays provenaient d’entreprises dirigées par des femmes, et l’une de ces entreprises a d’ailleurs été retenue parmi les trois lauréats du Challenge. Nous devons encourager et soutenir un tel dévouement, a-t-elle déclaré.

Toutefois, elle appelle à faire plus pour éliminer la fracture numérique entre les genres, ce qui entraînera principalement des répercussions sur les femmes et les filles vulnérables, en particulier celles qui vivent dans des zones rurales et reculées et dont le niveau d’instruction et le statut socioéconomique sont faibles.

La cheffe de l’OMS-Afrique a rappelé également un rapport 2021 de l’Association des opérateurs mobiles qui avait révélé que l’inadéquation des infrastructures, le manque de compétences numériques concernant Internet et les TIC, et les obstacles liés au genre autour de l’accès aux ressources et de leur contrôle sont les principaux obstacles à une «connectivité importante» pour les femmes et les filles.

Cette responsable estime que ce défi peut être relevé en suscitant une prise de conscience de la fracture numérique entre les genres ; en plaidant pour des politiques et des cadres juridiques qui visent à garantir la sécurité des femmes et des filles ; et en favorisant la participation des femmes dans les sciences, la technologie et les TIC.

En agissant ainsi, nous veillerons à ce que les femmes et les filles défavorisées et vulnérables bénéficient aussi équitablement des innovations numériques et technologiques pour leur meilleure santé et pour leur bien-être, souligne-t-elle.

Elle a invité instamment toutes les parties prenantes – des gouvernements et partenaires à la société civile et aux citoyens – à soutenir les approches axées sur les pays et sensibles au genre pour combler la fracture numérique entre les hommes et les femmes.

By OMA Newsletter N° 1077 du 08/03/2023
Article publié sous la direction du Dr Najib Kettani

L’OMA, ONG à vocation Intercontinentale
Pour le développement des échanges culturels
La valorisation des potentialités humaines
La promotion et la consolidation du développement de l’Afrique, et L’intégration interafricaine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here