Home Actualités Le mini-sommet de Luanda sur la RDC enjoint le M23 à cesser...

Le mini-sommet de Luanda sur la RDC enjoint le M23 à cesser les hostilités et à libérer les territoires occupés au risque d’être chassé par la force

68
0

Le mini-sommet tenu mercredi à Luanda sur la situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) a été sanctionné par une feuille de route qui donne à la rébellion M23 des échéances pour arrêter ses hostilités, d’après le communiqué final publié à l’issue des pourparlers.

La première échéance concerne un «cessez-le-feu immédiat» qui devrait être observé à partir du vendredi 25 novembre à 18 heure. Par la suite, le mouvement rebelle est appelé à se retirer des zones occupées et se replier dans ses positions initiales. Trois localités à l’Est de la RDC (Bunagan, Rutshuru et Kiwanja) sont actuellement contrôlées par le M23.

Le dernier geste exigé à M23 est son désarmement et son cantonnement, d’ici une semaine, en RDC sous les contrôles des Forces armées congolaises, de la force régionale et du mécanisme Ad Hoc de vérification avec la collaboration de la Mission de l’ONU en RDC (Monusco).

«Si le M23 refuse de se désengager et de libérer les territoires qu’il occupe actuellement, les chefs d’Etat de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) instruiront la force régionale à faire usage de la force pour les pousser à se soumettre», prévient le communiqué final. Les participants au mini-sommet ont entériné la «poursuite du déploiement intégral de la force régionale» de l’EAC décidée en juin.

La feuille de route appelle également à «la fin des soutiens politico-militaires au M23 et à tous les groupes armés locaux ou étrangers qui opèrent dans l’est de la RDC», ainsi qu’aux consultations politiques entre le gouvernement de RDC et les groupes armés locaux, et à la reprise du dialogue bilatéral entre Kinshasa et Kigali.

Le mini-sommet a réuni le président congolais Félix Tshisekedi, le président burundais Evariste Ndayshimiye, et le ministre des Affaires étrangères Vincent Biruta, autour du dirigeant angolais Joao Lourenço, en sa qualité de médiateur désigné par l’Union africaine, et de l’ancien chef d’Etat kenyan Uhuru Kenyatta, facilitateur de la communauté est-africaine.

By OMA Newsletter N° 950 du 24/11/2022
Article publié sous la direction du Dr Najib Kettani

L’OMA, ONG à vocation Intercontinentale
Pour le développement des échanges culturels
La valorisation des potentialités humaines
La promotion et la consolidation du développement de l’Afrique, et L’intégration interafricaine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here