Home Actualités Le FMI signe un accord avec le Kenya pour une nouvelle tranche...

Le FMI signe un accord avec le Kenya pour une nouvelle tranche d’aide de 433 millions de dollars

86
0

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mardi avoir conclu un accord avec le Kenya, qui permettra de décaisser une nouvelle tranche d’aide s’élevant à 433 millions de dollars, sous réserve de la validation de l’accord par le Conseil d’administration du Fonds.

Une mission qui a séjourné à Nairobi, conduite par Mary Goodman et Tobias Rasmussen, a estimé que «des progrès ont été réalisés en terme d’ajustement budgétaire afin de réduire les risques liés à la dette, même si la pression reste élevée».

Selon elle, «les autorités prennent des mesures fortes afin de poursuivre la réduction du déficit budgétaire (…) Le gouvernement est sur le point de proposer un nouveau budget qui intégrera de nouvelles baisses des dépenses», sans toutefois arrêter certaines aides plus ciblées, notamment en faveur des régions touchées par la sécheresse.

L’économie kényane a fait preuve d’une grande résilience dans un environnement difficile que traverse le pays, marqué par la hausse de l’inflation, une baisse de l’activité dans le secteur agricole ou encore la sécheresse, a considéré la mission du FMI.

La nouvelle tranche d’aide entre dans le cadre d’un programme de financement déjà en cours. L’institution financière avait, en effet, approuvé en avril 2021 un programme d’aide d’une valeur de 2,34 milliards de dollars sur 38 mois, dans le cadre du dispositif de facilité élargie de crédit (FEC) et de la facilité élargie de financement (FEP).

Cet accord, intervenant à l’issue de la quatrième revue des engagements du Kenya, portera à 1,55 milliard de dollars le montant total des décaissements au titre de ce programme.

By OMA Newsletter N° 932 du 09/11/2022
Article publié sous la direction du Dr Najib Kettani

L’OMA, ONG à vocation Intercontinentale
Pour le développement des échanges culturels
La valorisation des potentialités humaines
La promotion et la consolidation du développement de l’Afrique, et L’intégration interafricaine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here